Aqualifestyle-france
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -30%
PNY – SSD Interne – CS3030 – 1To ...
Voir le deal
79.99 €

Aller en bas
carter
carter
Modérateur Eau Saumâtre
Date d'inscription : 03/10/2008
Nombre de messages : 892

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 06/02/2011

L'aquarium d'eau saumâtre et son univers Empty L'aquarium d'eau saumâtre et son univers

2009-10-25, 2:01 pm
Réputation du message : 100% (1 vote)
L’aquarium d’eau saumâtre et son
univers.


Je vais tenter par cet exposé de vous expliquer la bête noire de l’aquariophilie : le milieu saumâtre. Bien souvent fuit par les aquariophiles en herbe, l’aquarium d’eau saumâtre est pour le dire simplement l’intersection entre l’eau douce et le marin. En milieu naturelle, l’eau saumâtre se retrouve où l’eau de la mer, à marée haute, rencontre l’eau douce d’un cour d’eau. (C'est-à-dire dans les estuaires, les lagunes, les embouchures de fleuves) ou dans les régions côtières intertropicales, cette fameuse et merveilleuse formation végétale de forêts de palétuviers, la mangrove. Ces écosystèmes sont dès lors soumis aux grés des marées, aux conditions climatiques, et aux débits des fleuves.

Comment parler d’eau saumâtre sans vous parler au préalable de quelques notions indispensables que sont la salinité et la densité.

La Salinité


La salinité est la concentration totale des sels qui sont dissouts dans l’eau et mesurée en gramme par litre d’eau (g/l) ou en densité par rapport à l’eau dite douce. Elle est représentée par un S majuscule

La densité

La densité qui varie selon la température et la pression atmosphérique, est le rapport entre la masse d’une quantité d’eau chargée en sels minéraux dissous et celle d’une même quantité d’eau dite pure. elle est mesurée avec un densimètre

Quelques exemples sont de rigueur pour mieux comprendre

A une température de 25 °C
Une Salinité de 18 à 35 g/l (S18 à S35 pour 1000) correspondra, à une densité entre 1.011 et 1.025. On parlera ici d’eau polyhaline.

Une salinité de 3 à 17 g /l (S3 à S17 pour 1000) correspondra à une densité entre 0.999 et 1.010. On parlera alors d’eau mésohaline.

L’eau douce est dite infrahaline et l’eau de mer ultrahaline,
ceci juste à titre informatif.


Bon venons en aux faits et à l’aquariophilie en elle-même.

L’aquarium dit saumâtre

Ce type d’aquarium dont je suis vraiment accroc est souvent avorté prématurément car très peu connu et renseigné. Les débutants l’abandonnent car ils sont très mal orientés par des animaleries peu scrupuleuses qui ne réalisent pas le besoin réel de chaque espèce.

Comme pour tout biotope, il n’existe pas qu’un seul bac d’eau saumâtre mais bien plusieurs, liés bien entendu à la population et à la salinité de l’eau. Il faut donc proscrire une bonne fois le fait que tous poissons dits saumâtre peuvent cohabiter car c’est FAUX. On oublie souvent que certaines espèces ne supportent pas la même densité que d’autres qui devront avoir une salinité plus grande en vieillissant tel que la famille des Scatophagus. Certains, comme le periophtalmus, sont amphibies et ont besoin d’un territoire et seront dès lors orientés vers des aquaterrariums spécifiques d’une longueur plus importante. Mais on reviendra sur la population plus tard.

La taille du bac

Le bac doit être en verre collé et non consolidé par des charnières métalliques. vous savez comme moi que le fer rouille sous l’action du sel. Donc tout métal à base de fer est à proscrire même au niveau de l’éclairage.
Un aspect que je trouve très important est la taille du bac, pour moi, un 300 l est le minimum requis si on veut maintenir nos amis dans des conditions optimales (cette taille reste un exemple pour une majorité des poissons dits saumâtre) . Surtout que les poissons concernés atteignent souvent des grandeurs assez conséquentes et ont donc besoin d’espace, tel les monodactyles. Le décor lié à la taille du bac et au poisson maintenu varie de la roche calcaire, du sable de corail, à la racine de palétuviers. Planté ou non.

La filtration

La filtration du futur aquarium doit vous l’avez deviné être adaptée à la population, le décor, la taille du bac .Une filtration puissante est indispensable car la plupart des poissons sont de très gros pollueurs vu leur métabolisme très actif (monodactyles), je conseillerais une filtration de 10 fois le volume du bac (donc pour un bac de 300 l je préconise une pompe ou plusieurs pour faire 3000 l/ h).Je conseillerais un filtre extérieur à un bac à décantation (c’est ce que je possède mais j’avoue que ce n’est pas le top et je vais moi-même me diriger vers le filtre externe qui je suis persuadé sera plus adapté. je ne manquerais pas de vous fournir mes conclusions).Cette même filtration devra être choisie selon le degré de salinité ,il sera donc très utile d’utiliser un écumeur quand on approchera de la densité de l’eau de mer et additionner à cela une bonne ventilation(diffuseur classique fera l’affaire).

L’éclairage


L’éclairage est lui aussi lié au bac toust comme pour l’eau douce. il devra être adapté au décor et à la population. Pour un aquarium, Il faudra donc opter pour un mélange classique daylight et lumière horticole pour un bac planté (bon rapport entre poissons et plantes),atteindre 50 lm / litre , par contre pour les paludarium et aquaterrarium, plutôt pour un éclairage plus chaud, 200 à 600 w/ m² .
Il ne devra bien entendu pas être métallique sous peine d’être rouillé. Et il ne faudra pas oublier de nettoyer les vitres qui séparent l’éclairage de l’aquarium, les tubes, les douilles et les réflecteurs proches de l’eau car le dépôt de sel risque de les rendre opaque.

Les paramètres


Avant de commencer du saumâtre il faut acheter un densimètre, il y en a à tous les prix (électronique et manuel, moi j’utilise un densimètre bouchon qui fait bien l’affaire à moindre prix) qui mesura donc la densité.Tenter le "piffomètre" est voué à l’échec.

Comment obtenir de l’eau saumâtre ?

C’est simple, il suffit de mélanger l’eau du robinet (ou osmosée si on s’oriente ensuite vers le marin et si l’eau de conduite est polluée ou contient trop de nitrate (NO3)) avec des sels préparés. Je ne suis pas pour l’utilisation du sel de cuisine (non fluoré) qui n’apportera que du chlorure de sodium (NaCl) à l’eau. Il est plus judicieux d’utiliser les sels vendus en magasin spécialisé, bien que plus onéreux (j’utilise du Red Sea qui ne me déçoit pas) qui eux contiennent tous les éléments majeurs, mineurs et oligo-éléments nécessaires. De plus leur solubilité est meilleur. Pour obtenir une eau à bonne densité, il faut mesurer celle-ci après chaque étape et faire le mélange dans un seau (prévu à cette effet, pas celui avec lequel madame nettoie) au préalable rempli d’eau et le laisser reposer afin de laisser s’évaporer le chlore s’y trouvant (étape non obligatoire pour l’eau osmosée).

Par exemple : Pour une première mise en eau
Remplir l’eau à 10 litres y ajouter le sels (pesés au fur et à mesure) et mesurer la densité jusqu’au moment où on arrive à la densité souhaitée. Il suffit ensuite d’additionner la quantité de sels ajoutée pour 10 litres, de ramener tous cela en gramme par litre et ainsi d’obtenir le rapport pour la taille du bac. Donc si pour obtenir la densité souhaitée, j’ajoute en tous 100g puis 150g dans 10 litres. J’aurais 250 g pour 10 litres donc 25g/l .Si votre bac fait 300l net vous saurez qu’il faudra 25x300= 7500g de sel.

Calcul de densité de l'eau de mer
ce lien vous aidera à trouver approximativement la quantité de sel nécessaire pour obtenir la densité souhaitée mais ne remplace pas votre densimètre.
Lors d’un changement d’eau, je déconseille fortement de faire le mélange dans le bac car en plus du dépôt, la densité va jouer au yoyo en trop peu de temps ce qui risque de provoquer un choc à vos habitants.
L’eau saumâtre que l’on obtiendra sera ainsi alcaline et dure et son pH se situera entre 7 et 8, sa densité sera à adaptée à la population souhaitée. Il faudra tout de même éviter de trop grande variation de pH (en ajoutant par exemple un décor calcaire) et ne pas omettre l’effet tampon TAC ou KH sur le pH .Et attention, une racine peut acidifier l’eau donc il faut tous prendre en compte.

Tout comme l’aquarium d’eau douce, l’aquarium d’eau saumâtre doit faire son cycle d’azote. Donc pas question d’introduire les habitants avant au moins 3 semaines et avant d’avoir contrôlé régulièrement nitrite (NO2) pour en repérer le pic. Il est même conseillé d’introduire des bactéries vivantes afin de facilité la maturation du bac.

Les plantes et la population


Les plantes

Le bac hollandais saumâtre n’existe pas que cela soit dit. Il n’existe pas de plantes réellement euryhalines(hormis le palétuvier) cependant quelques espèces tolèrent une salinité. Je vais tenter d'en répertorier quelques une pas densité .
On peut garder

Entre 1.003 et 1.005 : - Cryptocoryne ciliata, Adenomesa triflorum , Ceratophyllum,Sagittaria,
Entre 1.010 et 1.020 : - Potamogeton pectinatus, P crispus , P natans ,Myriophyllum spicatum , Caulerpe
Au dessus de 1.025 : il faudra se retourner vers les algues marines comme Enteremorpa intestinalis, Ulvalactuta.
Il faut quand même savoir que toute plante à besoin d’un temps d’adaptation, qu’elle pourrit et repousse. Mais si celle-ci met trop de temps à repousser, mieux vaut la retirer pour éviter une pollution supplémentaire. Il faut savoir aussi que ,qui dit plante dit engrais et tout ce qui va avec.

Les habitants.

Tout comme les plantes, un poisson qui a la faculté de supporter l’eau salée est dit euryhalin. Les poissons d’eau douce qui s’acclimatent sont les suivants :
Les plus connus :

Les mesohalins

- les Brachygobius xanthozonus grégaires un de ceux qui peut être maintenu dans 120 l minimum
- les Tétraodon biocellatus
- les Dermogenys pusillus, Poissons de surface de petite taille qui se plaisent dans une eau à la salinité de 5 à 10 pour mille
- les Telmatherina ladigesi, poisson grégaire de milieu
- les Etroplus maculatus, seul cichlides asiatique je connaisse pouvant vivre en saumâtre
- les Poecilia latipinna peuvent vivre dans de l'eau douce mais c'est mieux pour eux notamment pour faciliter la reproduction ;
- les Chanda lala
- les Periophthalmus barbarus qui eux vivent plutôt dans des bac d’une longueur de 2 mètres minimum transformé en aquaterrarium

Les polyhalins

- les Toxotes jaculator
- les Scatophagus
- les Monodactilus
- les Tétraodon fluviatilis, sans doute les plus connus de la famille, qui apprécient les eaux assez salées de l'ordre de 34 pour mille ;

Il y a aussi des êtres vivant tels que

-les méduses inoffensives du genre Cassiopeia, si l'éclairage le permet car elles se nourrissent de zooxanthelles(algue unicellulaire qui peut vivre en symbiose avec des coraux ,elle se développe en absorbant le CO2 libérer par ceux-ci et vit dans la partie superficielle dépourvue de plancton des mers chaudes .Juste à titre informatif pour les moins initiés).
-Les crustacés comme les crabes violonistes et Bernard-l’hermite

Même si ces poissons s’adaptent facilement en eau saumâtre, ils sont souvent vendus en animalerie en eau douce. Donc il semble logique de ne pas les « taper » directement dans l’eau saumâtre mais:

1°) pour un nouveau bac (cycle azoté terminé bien entendu) d'augmenter la salinité de 0.5 g/l tous les jours et ce le temps nécessaire pour atteindre la densité souhaitée.

2°) Pour l'introduction d'un nouvel habitant , il est primordial de l'acclimater au goutte à goutte durant 2 à 4 heures même plus si nécessaire( selon la densité de l'eau du bac) . Le mieux étant d'avoir un aquarium d'une cinquantaine de litres( cycle azoté terminé, je sais je me répète) afin de répéter le point 1° ci-dessus.

Si toutefois, les poissons sont déjà maintenus dans l’animalerie en eau saumâtre, il faut veiller à demander au vendeur à quelle densité il les maintient pour éviter un choc brutal aux poissons et si nécessaire appliquer l'un des 2 points cité ci-dessus. Enfin , je conseille à toute personne qui veut se lancer dans se biotope de bien réfléchir à la population qu'il veut maintenir et de bien choisir ses futurs compagnons car s'ils sont faibles ou présentent une quelconque maladie ,ils ne feront pas de vieilles arêtes dans votre bac (même si certaines maladies sont inexistantes en saumâtre)

Quelques conseils


Pour moi ,le saumâtre n'est pas l' "intermédiaire" au marin .Le biotope saumâtre a son univers (d'où le titre) et le marin le sien . Certaines espèces pourront un jour en arriver à se retrouver dans le marin et d'autre ne le pourront jamais .Et je doute que mettre un scatophagus Argus avec un Amphiprion occellaris fasse bon ménage. A mon humble avis que celui qui veut maintenir des poissons tropicaux le fasse mais qu'il ne passe pas par le saumâtre pour y arriver car rien que l'eau (paramétriquement parlant) utilisée n'est déjà pas pareille . Mettre des pierres vivantes dans un saumâtre S35 et créer un biotope marin est pour ma part très différent. Et le fait de mettre un écumeur dans l'eau ne servira qu'a améliorer le milieu pas à le transformer en marin.
Par mon expérience personnelle,en saison chaude, je n'ai pas décelé de
grande différence de t° mon bac étant très bien fermé ,l'évaporation s'y fait très peu donc la densité ne change pas .

Et si c'était le cas je pense que la variation de densité n'incommoderais pas mes habitants, car dans leur milieu naturelle la densité change fortement et sur très peu de temps , soit par forte pluie ,soit par canicule (donc grosse évaporation).Mais il ne faut pas omettre non plus que nos aquarium restent des milieux clos ce qui empêche les habitants de se déplacer pour contrecarrer les changements de salinité. L'avenir nous dira peut-être si ces changements de densité (ainsi que le changement de marée)ne jouent pas sur la reproduction scratch .Mais cela reste un autre débat.

Carter

P.S. je remercie toute l'équipe qui par des questions pertinentes et une aide hors du commun ,m'a permis de compléter et approfondir mon exposé.
Merci les gags cheers cheers king


Dernière édition par carter le 2011-05-17, 6:31 pm, édité 16 fois


L'aquariophilie c'est comme Le savoir ,cela s'acquière jour aprés jour et au bout de votre vie ,si longue soit elle, on ne connait pas tous .

L'être humain n'est qu'un numéro que l'on remplace bien vite .
Koi1
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2153

L'aquarium d'eau saumâtre et son univers Empty Re: L'aquarium d'eau saumâtre et son univers

2011-01-19, 6:52 pm
Juste un petit complément.

Cette variabilité, à laquelle s'ajoute le phénomène des marées auxquelles sont soumis de tels milieux, rend la reconstitution de ce biome fort délicate, en toute rigueur tout au moins ; en effet, de par cette variabilité, les organismes s'adaptent très facilement, ce qui est un avantage considérable pour l'aquariste.

Il existe des relations entre la salinité et la densité d'une eau:

d = s – 0,413 t 1331,26 / 1325

où d est la densité de l'eau, s la salinité en g/l et t la température en °C. inversement, on a :

s = 0,413 t 1325 (d-1) – 6,26

Ainsi, si l'on veut recréer une salinité de 15‰, la densité de l'eau devra être:

d = 15 – 0,413 x 26 1331,26 / 1325 = 1,008

Rappelons la classification des eaux d'après leur salinité:
Eau hyperhaline > 40‰
Eau euhaline 30 à 40‰
Eau mixoeuhaline 30 à 34,5‰
Eau polyhaline 18 à 30‰
Eau mixohaline 0,5 à 30‰
Eau pléiomésohaline 10 à 18‰
Eau mésohaline 4 à 18‰
Eau méiomésohaline 4 à 10‰
Eau oligohaline 0,5 à 4‰
Eau limnique < 0,5‰

Ainsi, l'eau veuille d'un aquarium renfermant 600 mg/l de Nitrates n'est plus douce mais oligohaline.

Le pH, seconde caractéristique importante de l'eau, est évidemment dépendant de la salinité (non constante, répétons-le!) et, paradoxalement, peut descendre en deçà de 7 (eau acide), temporairement ou non, suite à la libération massive d'acides organiques engendrées par la fermentation.

Enfin, la température est souvent (très) élevée, la moyenne se situant entre 25 à 30°C.

L'eau est par ailleurs turbide, les sédiments fins,, que ce soit du sable ou de la vase, étant facilement mis en mouvement par les turbulences crées par l'opposition du flux et du courant fluviatile, ou par l'effet cumulé du jusant et du même courant.

Les plantes:
Les arbres (Palétuviers), plus ou moins hauts, ont un système racinaire étonnant puisqu'émergé en partie à marée basse, ce qui donne l'impression qu'ils sont plantés dans l'air. Ils sont capables de résister au sel marin plus qu'ils ne l'aiment, malgré le qualificatif d'halophiles. On distingue la mangrove rouge (Rhizopora [=Paletuviera] mange), la mangrove noire (Avicennia germinans) et la mangrove blanche (Laguncularia racemosa).

Il est bien sûr illusoire de désirer recréer un tel environnement, mais l'utilisation de souches tourmentées originaires du bord de mer, la libération des sels n'ayant ici aucun effet préjudiciable, est tout à fait satisfaisante.

Les plantes d'eau douce ne peuvent supporter qu'une eau oligohaline ; au-delà de 4, devra-t-on donc porter son choix sur les algues ( les phanérogames marines, contrairement à l'eau douce, étant fort rares: une vingtaine d'espèces).

Les poissons:
La faune aquatique est diversifiée et comprend des mollusques (huitres), des crustacés (crabes) et des poissons (Périophtalmes). La classification de Myers (1938) permet de déterminer l'adaptabilité des poissons vis-à-vis de la salinité, en distinguant:

Les poissons primaires, exclusivement dulçaquicoles, qui comprennent la majorité des poissons d'aquarium d'eau douce (Characoïdes, Cyprinoïdes et Siluroïdes notamment).

Les poissons secondaires, qui présentent une certaine tolérance à l'eau de mer (Anguille, Lamproie, Saumon).

Les poissons vicariants ou complémentaires, qui sont des espèces originellement marines, Potamotrygon par exemple, qui est une raie d'eau douce).

Les poissons sporadiques, peu sensibles à la salinité (euryhalins) et vivant donc dans les eaux saumâtres (Monodactylidés, Periophthamidés, Scatophagidés, Serranidés, Syngnathidés).

En voici queques représentants:
L'aquarium d'eau saumâtre et son univers Monodactylus-argenteus-1-
Monodactylus argenteus,

L'aquarium d'eau saumâtre et son univers Mono+Sebae
M. sebae,

L'aquarium d'eau saumâtre et son univers 20
Parablennius tentacularis,

L'aquarium d'eau saumâtre et son univers Periophthalmus%20papilio
Periophthalmus papilio,

L'aquarium d'eau saumâtre et son univers SpottedScatWFPeSc_Ap4BF
Scatophagus argus,

L'aquarium d'eau saumâtre et son univers Scatophagus_tetracanthus
S. tetracanthus,

L'aquarium d'eau saumâtre et son univers Hemigobius_hoevenii_Leaders_Ck_02
Stigmatogobius hoeveni,

L'aquarium d'eau saumâtre et son univers Tetraodon%20Fluviatilis
Tetraodon fluviatilis,

L'aquarium d'eau saumâtre et son univers Carinotetraodon_lorteti_03
Carinotetraodon lorteti,

L'aquarium d'eau saumâtre et son univers Toxote10
Toxote jaculatrix...


Les animaux partage la terre avec humain, l'humain ne partage pas la terre avec les animaux.
Travailler est inutile, la preuve Jésus n'a jamais travailler.
carter
carter
Modérateur Eau Saumâtre
Date d'inscription : 03/10/2008
Nombre de messages : 892

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 06/02/2011

L'aquarium d'eau saumâtre et son univers Empty Re: L'aquarium d'eau saumâtre et son univers

2011-01-20, 5:08 pm
merci pour ton complément d'infos L'aquarium d'eau saumâtre et son univers 393691


L'aquariophilie c'est comme Le savoir ,cela s'acquière jour aprés jour et au bout de votre vie ,si longue soit elle, on ne connait pas tous .

L'être humain n'est qu'un numéro que l'on remplace bien vite .
Contenu sponsorisé

L'aquarium d'eau saumâtre et son univers Empty Re: L'aquarium d'eau saumâtre et son univers

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum